Menu

Poursuivez l'aventure ! Commandez votre livre dès aujourd'hui Aller à la boutique
carte

Thaïlande

Articles du même pays

Un an après et quinze ans plus tard

Un an jour pour jour que nous sommes partis, frais et vaillants de Saint Étienne sur Chalaronne. Et il y a environ 15 ans, nous étions à Patong sur l’ile de Phuket – Thaïlande avec nos parents. Aujourd’hui aussi, mais … Lire la suite

Chiang Mai, Chiang Rai, Mae Sai, Chiang Saen, Chiang Khong, Phu Chi Fa, Chiang Khong

Vous m’excuserez pour l’originalité du titre, j’ai rien trouvé. Au moins, c’est clair. Nous nous étions donc quittés là : Ma journée de repos de Mae La Noi ne m’aura finalement pas décidé à abandonner mon idée de stop. Et … Lire la suite

Petite boucle en altitude

Arrivé à Chiang Mai (en thai, la rose du Nord, 250 000 habitants) en train après avoir attendu en vain des nouvelles du sac d’Alex à Bangkok, nous passons quelques jours dans cette ville assez sympa du nord de la … Lire la suite

La loose n°2

Il n’aura pas fallu 2 mois, après le refus thaïlandais d’entrer avec ma moto vietnamienne, pour recevoir une nouvelle taloche dans les dents. La Thaïlande s’est bien passé. Les îles au sud, les éléphants et la glandouille au bord d’un … Lire la suite

Silence radio

Bonne année à tous, il était temps! Désolé à ceux qui nous suivent avec attention, nous avons failli à notre mission pendant ces dernières semaines en ne donnant plus de nouvelles. Les plus attentifs auront tout de même remarqué l’évolution … Lire la suite

Nouvelles images

Retrouvez toutes nos photos brutes sur Flickr et les diaporamas sur la page Photos

19

Je suis pas un demi-sel!

Vendredi 16 décembre, je pars de Nang Rong vers midi. Je suis con de partir si tard, j’ai 120 km à m’emplâtrer pour arriver à Sikhio, ma destination du jour. Journée classique : la route est plate, je mange mes soupes et assiettes de fried rice le long du parcours, je fais bronzette deux-trois heures torse-nu et le soleil tape. J’avance plutôt bien, j’en suis à 26km/h de moyenne après 115 km et me voilà arrivé devant Sikhio. La route du lendemain se présente sur ma gauche tandis que je dois continuer tout droit pour entrer dans la ville. Je me sens bien, il y a encore au moins une heure de soleil, je continue avec en tête ces 152km au Laos que je m’imagine bien égaler. Et si je ne trouve nulle part où dormir, j’ai toujours ma tente en dernier recours.

route

route2

La prochaine grosse ville est Saraburi mais il y a encore plus de 100 bornes pour la rejoindre. Autant dire que c’est beaucoup trop loin. Impossible à atteindre ce soir. Quoi qu’il en soit, je maintiens la cadence, la nuit commence à tomber et la large bande d’arrête d’urgence (ah oui, c’est limite une autoroute), les éclairages parsemés et les conducteurs assez civilisés pour des asiatiques rendent le voyage supportable. Je franchis la barre fatidique des 150km mais rien de bien folichon pour s’arrêter et pour le moment les jambes suivent. Je fais finalement halte après 163km. Pour manger. Je réfléchis un poil pendant le repas sachant que je viens de passer un panneau indiquant « Saraburi 72 KM ». Et pourquoi ne pas l’éclater ce record? Je n’en ai pas l’occasion tous les jours et puis j’ai déjà fait plus des deux tiers du parcours. Allez c’est parti!

compteur

Quand je remonte sur mon vélo, un camionneur s’approche, me demande où je vais et propose de m’emmener à Saraburi. Autant dire que c’est le genre de situation dont on rêve à peu près tous les jours en pédalant, du stop spontané, sans même lever le petit doigt, c’est du jamais vu depuis notre départ. Par principe, on ne peut évidemment pas refuser une telle proposition.
Mais là je dis « No, thank you, I want to go by bike ». Je sais pas ce qu’il m’a pris, je voulais pas qu’on m’aide un jour comme ça. J’aurais l’impression d’avoir triché. Et me v’là parti pour Saraburi, toujours à moitié dans l’obscurité évidemment. Je commence à ressentir les premiers effets de la fatigue et la moindre petite montée ridicule se finit en danseuse pour atteindre un pénible 18km/h alors que j’arrive à taper dans le 35 sur du plat. Un peu paradoxal mais je ne me pose pas trop de questions et une belle pente de plusieurs kilomètres vient redonner encore un peu plus de peps à mon parcours. Saraburi s’approche et j’attends l’entrée de la ville à près de 22h quand la même configuration qu’à Sikhio se présente (route du lendemain à gauche, Saraburi tout droit). Oui enfin là Bangkok c’est 110km plus loin et j’en ai déjà 220 dans les pattes, faut pas déconner non plus. J’en ai bien rêvé sur le vélo mais j’étais vite passé à autre chose.

Il y a cependant un élément non négligeable auquel je pense : cet Ecossais que nous avons croisé en Russie, puis en Mongolie, roulant 150 km par jour en moyenne, établissant un record à 250 en une journée. Je ne suis finalement qu’à 30 km de son record, ce serait trop bête de s’arrêter si proche alors que mes jambes suivent. Et puis quoi? J’ai fait 225 je peux en rajouter 110 de plus non? Non? Je me dis « Si » et je finirai à pédaler avec les mains s’il le faut. Je ne croyais pas si bien dire. Alors que j’entame ma descente au sud, un vent de face se pointe. Pas décidé à me laisser emmerder par une petite garce de condition météo après tout ce que j’ai fait, j’appuie de plus belle pour tenir le rythme. Et schlak! Une grosse douleur dans la jambe me fait stopper net. Je suis obligé de reconsidérer mon objectif, sachant que la ville n’est que quelques kilomètres derrière moi. Mais je choisis d’abord de prendre le temps, m’étirer, beaucoup boire (faut dire que je suis pas très assidu question alimentation sportive…), poser une bande bien serrée, placer quelques aimants. Je bouge un poil après une demie-heure d’étirements, ça va mieux. Ce n’est pas la grande forme mais j’envisage sérieusement de continuer.

D’ailleurs, je continue… en appuyant sur ma jambe avec la main quand il faut forcer. Me voilà donc bientôt à pédaler avec les mains comme prévu. Cette nuit j’atomise tous les records et rien ne m’arrêtera bordel! Oui, là j’estimais avoir le droit de placer tous les jurons qui me plaisaient, si ça pouvait me donner un peu de courage pour finir, et j’en use régulièrement jusqu’à la fin : foutus mollets, saloperies de voitures en contre-sens, connards de pneus laissés sur la route et sur lesquels je roule dans le noir manquant de me vautrer, etc, etc.

vélo-nuit

Je passe la barre des 300km, je prends des photos du compteur, je repense à mon marathon de Lyon quasi sans entraînement. Tout est bon pour oublier une autoroute qui devient franchement monotone. Les 50 derniers km se font au courage. Il est 2h du matin environ, les paupières commencent à être lourdes et je finis par entrer dans ce qui ressemblerait à une ville, Bangkok. Bon Dieu, j’y suis! Ah non, il reste 30 bornes… Ça n’en finira jamais…

compteur2

Au nord de la ville, des sacs de sables par milliers ornent le trottoir, dernières traces des récentes inondations qui ont touché le pays avec les tas de débris et quelques ruelles encore sous l’eau. Je retrouve alors les joies du canidé farceur fonçant sur mes mollets avec entrain, m’obligeant à forcer pour éviter la morsure. Pfiuuu, moi qui n’arrive plus à poser le cul sur ma selle, faut encore que j’évite les clébards! C’est pas un parcours de demi-sel ça!

chon

Enfin j’arrive en ville et je finis par demander ma route aux nombreux taxis qui m’indiquent d’étranges directions. Après quelques détours je finis par comprendre que Khao San road est une toute petite rue, là où j’imaginais une grande artère immanquable. J’arrive sur place à 4h du matin et fonce au McDo le plus proche m’enfiler un BigMac-Coca-frites, assis sur le trottoir comme un clodo. On m’invite à venir boire des bières dans la rue, encore en ébullition à cette heure. Moi je ne pense qu’à une chose : polochoner! Je cherche quelques temps l’auberge où Alex doit être, puis abandonne rapidement. J’aurais bien le temps pour ça demain et je vais pas tailler le bout de gras cette nuit. Je m’allonge sur un lit sans drap, chose d’habitude assez rédhibitoire, et m’effondre comme un mort après 347,75km à 25,31km/h et 13h44 d’affilées à me taler la croupe.

compteur3

tshirt

Tee-shirt propre du matin après 347km

Profitez, je suis pas près de remettre le couvert!

profil

Joyeux Noël à tous!

image_pdfimage_print

familledubost charnay, le dimanche 18 décembre 2011

Franchement Greg: pour 2.5 KM T’AURAIS PU ALLER A 350 KM DANS LA JOURNEE!!
Bon malgré ,tout RESPECT mon gars!!!

BONNE NUIT maintenant!

Greg, le lundi 19 décembre 2011

Ouais je sais bien ça fait un poil inachevé comme nombre mais j’arrivais plus à mettre une roue devant l’autre en arrivant…
Et puis ça sera l’occasion d’un autre record… dans quelques mois!

MI, le lundi 19 décembre 2011

Hello,
Tout simplement BoucHe Bée, … BRAVO !!!
Et puis, l’arrivée à CHON, tu ne pouvais pas louper ça !
Le maratHon, ce n’est plus rien pour toi !

Merci pour votre coup de fil, super sympa !

Bon séjour à Bangkok à tous les 2 !

vélo-papillon, le lundi 19 décembre 2011

wow ca c’est de la perf!!! je viens d’envoyer les pédales à Buellas, si j’avais lu ça avant j’aurais mis une coupe dans le colis !
Bon j’en ai mis 2 paires au cas où + 1 clé de 15 idem et 1 flacon d’Huile pour la chaine et un ptit mot à ma sauce!
encore une fois chapeau bas, 348Km ca va pas etre coton égaler mais ça donne envie ^^

clairelise, le mardi 20 décembre 2011

super greg… tres grosse sortie as tu des pedales auto pour pedaler a ce rythme?…
recupere en avalant du té
respect soigne tes fesses… un peu d’huile ou vaseline…

Springbox, le mardi 20 décembre 2011

Chapeau !

dubost elisabeth, le vendredi 23 décembre 2011

Bravo Greg, ce n’est pas à la portée de tous ce dépassement.Les voyages forment le caractère mais aussi la forme!.Tu es devenu un
grand sportif spécialiste de la bicyclette.
Bon Noël à tous les deux
Babette

DUBOST CHARNAY, le samedi 24 décembre 2011

Remarque tu as Bien cHoisi l’endroit pour Battre ton record : THaillande, plage…massage etc…

Allez Bons réveillons à Bangkok!

duBost cHarnay, le lundi 26 décembre 2011

Salut les cons )j’ai déjà dit que le H ne se mettait pas!!!)

Pas trop mal à la tête après ce premier réveillon?

Les jamBes risquent d’être lourde dans quelques jours!

Ciao et à très Bientôt!

Famille Hyverns', le lundi 26 décembre 2011

Notre famille, c’est comme les Perrach’ : toujours en retard !!! Joyeux Noël à vous deux, nous vous suivons régulièrement et pensons très fort à vous. Nous vous embrassons et… avec quelques jours d’avance, Bonne année !

DUBOST CHARNAY, le mardi 27 décembre 2011

coucou merci pour les cadeaux c est super! j ai enfin pu marcHer sur la muraille de CHine!!!
ps: les regles du jeu sont en cHinois on pige pas tout!!!
Bonne annee
Bon anniv alex )en avance!!!!)
:)
camille lucas matieu

Les Koalas dombistes, le samedi 7 janvier 2012

2012,j’attaque les bonnes résolutions: essayer de vs écrire de tps en tps.
Je suis trop fière de ce que vs faites!!! bravo pour ton record mon cher filleul ms avec une marraine comme moi logique d’être sportif!!!!
on vous souhaite une bonne année 2012 et continuez d’envoyer vos périples!!! grosses bises!!!!
les Koalas dombistes

Springbox, le dimanche 22 janvier 2012

Demi sel ou pas demi-sel, on se languit d’avoir de vos nouvelles.

Greg, le lundi 30 janvier 2012

Désolé du silence radio, on voulait profiter de la Birmanie pour mettre à jour mais on a un débit internet digne des grandes heures du modem 28K donc impossible d’envoyer un article et encore moins de rajouter des photos. Tout juste peut-on mettre à jour nos parcours.
Bref, nous sommes en Birmanie, retour dans 2 jours sur Bangkok où nous nous occuperons de tout ça.
Salutations bien basses aux différentes familles (ça fait un peu mafia…) : Hyvern’, Koalar, Charnay; et aux autres, connus ou inconnus.
Merci de nous suivre malgré nos défaillances technique et humaine.

L exile du Qatar, le mardi 31 janvier 2012

Incroyable!!!
bravo et la prochaine fois que tu songes a faire 350km, fais le dans un pays plat ce sera quand meme plus facile…

La p'titie Mougeotte, le jeudi 2 février 2012

Complètement Barré le frangin…

Alex, le mardi 14 février 2012

Un jour j’ai fais 350km à moto. Ca compte ? ;P

Greg, le jeudi 16 février 2012

Si t’as poussé la moto, oui.

Alex, le jeudi 16 février 2012

Je l’ai porté