Menu

Poursuivez l'aventure ! Commandez votre livre dès aujourd'hui Aller à la boutique
carte

Chine

Articles du même pays

Aux portes du Tibet

À Shangri La, il neige. Merde, on avait rien prévu de ce côté là, nous qui devions suivre la chaleur de l’été. On aurait cependant pu s’y attendre en montant début novembre aux portes du Tibet à 3200m d’altitude mais … Lire la suite

Xiang land

Wantianyaozuxiang, Hepingxiang, Pingyangxiang, Doulixiang, Yonglixiang… et quand ce n’est pas xiang, c’est jiang. Sanjiang, Congjiang, Rongjiang… A défaut d’être un coin plein de xiang et de jiang, c’est aussi une belle région connue pour ses rizières en terrasse et l’éthnie … Lire la suite

Dépenses et chinoiseries

65 jours, 2000km en vélo, 3000 en train, 800 en bateau, sans pour autant devenir bridés, nous voici assez connaisseurs de la vie en Chine pour vous écrire un petit topo. Bouffe, plumard, carriole, vendeurs d’air et wagons bondés, nous … Lire la suite

Les tubercules de Yangshuo

Il nous reste un mois à passer en Chine, le dernier tiers. Après notre petit périple à vélo jusqu’à Zhuzhou il était évident que nous devions prendre le train de nouveau si nous voulions avoir le temps de faire ce … Lire la suite

J’ai envie de dire Youpi

Hier soir nous fêtions deux choses : 5000 km parcourus à vélo et nos premiers 1000 km (toujours à vélo) d’affilée, c’est à dire sans interruption de train, stop ou poney. Certes ça ne représente qu’un huitième de tour du … Lire la suite

Nouvelles images

Retrouvez toutes nos photos brutes sur Flickr et les diaporamas sur la page Photos

2

Aux portes du Tibet

À Shangri La, il neige. Merde, on avait rien prévu de ce côté là, nous qui devions suivre la chaleur de l’été. On aurait cependant pu s’y attendre en montant début novembre aux portes du Tibet à 3200m d’altitude mais toujours étant que le froid nous a surpris les bourses assez soudainement à la sortie du bus nocturne. Sûrs de pouvoir trouver une auberge rapidement nous refusons les taxis et partons tourner 2-3 bonnes heures dans les rues gelées de la ville ayant emprunté son nom à un roman de science fiction. Les locaux n’ont pas le regard bien amical dans leurs vêtements funky-colored-style et nous nous tournons vers la police pour retrouver les chemins d’un foyer. Nous arrivons finalement dans un hostel au bilan énergétique proche d’un igloo grâce à ses immenses baies vitrées et ses portes déglinguées. De toutes façons, on ne chauffe pas 21h/24 et chaque lit à sa couverture chauffante.
Les petites ruelles de la vieille ville restent assez authentiques malgré la permanente pêche au touriste des nombreuses échoppes et tous les soirs ce beau monde se réunit sur la grande place pour une farandole géante. Aussi bien sur Shakira que sur une musique locale d’ailleurs, l’essentiel étant de bouger pour réchauffer ses petits orteils tout bleu avant d’aller se payer une bonne tranche de yak dans un resto. On pense quand même que les bêtes doivent crier famine dans cette région pour avoir à chercher les morceaux de bidoches à ce point. Mieux vaut presque goûter au thé au beurre de yak pour en découvrir la saveur corsée.
Ce matin, il reneige, à gros flocons en plus. Faut pas pousser mémé dans les orties quand même, on se tire avant d’avoir à chausser les raquettes direction… le Yang-tsé-kiang ! Eh oui, c’est une grande histoire d’amour que voulez-vous. Mais cette fois pas de bateau, c’est randonnée au-dessus des gorges du saut du tigre.
Sur place nous suivons un Chinois rencontré dans le bus (ne jamais suivre un Chinois depuis un bus, ça pue la déroute) qui nous plante devant une espèce de guichet l’où nous réclame 50¥ alors qu’il ne s’acquitte que de 10… Nous refusons, insistons pour passer mais 15 guignols nous barrent désormais la route. Hors de question de payer pour un bidule qu’ils n’ont jamais entretenu, nous empruntons alors un chemin de terre 200m plus loin qui nous fera éviter les guichets après 2-3h de détour. La route que nous arpentons est splendide mais crevante, les dénivelés se succèdent en serpentant au-dessus du précipice qu’a créé le fleuve et nous bouclons notre tour en deux jours après une étape nocturne dans une auberge isolée de la montagne.

Nous rentrons à Kunming, contents de cette dernière boucle pleine de surprises et soulagés se savoir la fin de notre séjour en Chine se rapprocher. De l’avis de tous les voyageurs que nous avons croisé nous pouvons sans trop de risques affirmer que le pays regorge de chefs d’oeuvre et de gens adorables mais 3 mois à communiquer par l’absurde avec la population et à tenter de ne pas se faire pigeonner en payant des activités touristiques hors de prix, c’est un poil trop long pour y revenir avant une bonne paire d’années.

Au rayon des lieux à voir en Chine nous citerons :
-La Muraille, incontournable. Essayez de trouver une portion pas trop bondée. Dormir dessus a été une expérience très sympa aussi.
-Beijing, parce que quand même.
-L’armée en terre cuite de Xian même si Alex n’est pas d’accord.
-Chongqing. Ville hors du temps. Gotham City en Chine.
-La petite croisière sur le Yang-tsé de Chongqing à Lijiang.
-Shanghai, parce que quand même.
-Guilin-Yangshuo et les paysages karstiques.
-La région des rizières en terrasse entre Guilin et Guiyang. On peut payer pour se rendre à Ping’an, Alex estime que ça vaut le coup, je pense que la route après Ping’an longeant le fleuve est tout aussi jolie avec les séries de villages réellement traditionnels, perdus et accessibles par barque. Par contre la route est parfois impraticable et les hôtels de certaines villes ne veulent pas recevoir d’étrangers. Après 100km dans la boue et une arrivée de nuit c’est assez rageant.

Ça, c’est ce que nous avons vu, il est certain que bien d’autres coins méritent le déplacement. Juré, craché (forcément, nous sommes en Chine…).

Ps : les 6000 sont atteints!

image_pdfimage_print

pepe et meme, le mardi 29 novembre 2011

apres toutes ses mesaventures une CHINOISERIE ça veut dire quelque chose bonne suite dans le voyage malgre tout vive la FRANCE

EtOH Mougeotte, le mercredi 30 novembre 2011

Shangri-La, ça s’invente pas! A quand Whisk-ly, Port-Lô, Mar-Tin – Li, et Vodk-La?